Jacqueline Gourault
Par Jacqueline Gourault
Sénatrice de Loir-et-Cher (Modem) et Vice-Présidente de l’Association des Maires de France(Présidente de la commission Intercommunalité).

8 avril 2009 

region_map-294x300

Quelques jours après la remise du rapport Balladur sur la réforme des collectivités locales,Jacqueline Gourault, sénatrice de Loir-et-Cher (Modem) et Vice-Présidente de l’Associationdes Maires de France (Présidente de la commission Intercommunalité), revient pour Délitsd’Opinion sur les enjeux de ce texte mais également sur le rôle que vont jouer les acteurslocaux face à la crise.

 

Délits d’Opinion : D’après les enquêtes d’opinion réalisées depuisplusieurs années, les Français font preuve d’un attachement très fort à deux échelonsidentitaires différents : la commune et la France. La région ressort également des sondages commeun échelon politique autour duquel les Français se retrouvent fortement. Doit-on y voir dela part de nos concitoyens un attachement aux différents pouvoirs et contre-pouvoirs quereprésentent ces niveaux institutionnels ou est-ce l’expression d’une réalitéculturelle ancrée ?

 

Jacqueline Gourault: « C’est surtout l’expression d’une réalitéculturelle mais aussi institutionnelle. Le fait d’élire depuis 1962 le Président de laRépublique française au suffrage universel a permis de renforcer, dans un pays de traditionjacobine, le rôle de l’Etat, sa mission et donc la nature du lien qui unit l’Etat entant qu’institution et les concitoyens.

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)