» Les agriculteurs font face non seulement à une crise économique, mais aussi à une crise morale « 

Il y a ainsi en France de trop nombreuses réglementations dont on ne trouve aucun équivalent dansles autres pays européens.D’autre part, les agriculteurs subissent des tracasseries administrativesqui sont de plus en plus insupportables, d’autant plus insupportables d’ailleurs qu’il y a la criseéconomique. Suite à une conversation qu’elle a eu avec un agriculteur de son département,elle a pris comme exemple la réglementation excessive concernant les CIPAN (CouverturesIntermédiaires Pièges A Nitrates). Sans parler des trames vertes et bleues, dont elle entend parlerrégulièrement en Loir-et-Cher.Par ailleurs, elle a souhaité savoir comment Monsieur Le Maireconçoit la conciliation entre contractualisation et extrême variabilité des prixagricoles.Concernant la méthanisation, elle a relayé auprès du ministre le souhait de beaucoupd’agriculteurs qui demandent un accompagnement plutôt qu’une réglementation : ils souhaitent parexemple qu’on aide aux ouvertures des portes vers les partenaires tels Gaz de France, qui sont peuréceptifs aux projets des agriculteurs.Enfin, Jacqueline Gourault a souhaité insister sur le statutdu fermage, qui n’est pas envisagé dans la loi. Il faudrait plus de souplesse, supprimer certainsdélais de prescriptions trentenaires, qui créent des tensions entre propriétaires ou avec lesexploitants, et bloquent certains territoires que certains propriétaires préfèrent ne pas mettre enfermage, sans parler des ventes à de véritables entreprises agricoles étrangères.

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)