Le scrutin majoritaire à deux tours est-il définitivement inconciliable avec l’objectifconstitutionnel d’égal accès aux mandats électoraux ? La délégation aux droits des femmes refuse de s’y résigner et formule une propositioninnovante : le scrutin « binominal ». Tout en s’effectuant au scrutin majoritaire à deuxtours dans le cadre du canton, l’élection porterait non sur un candidat unique doublé d’unsuppléant, mais sur un binôme paritaire constitué de deux candidats de sexe différent, flanqué d’unbinôme de suppléants, également mixte. Si l’on veut maintenir inchangé l’effectif prévu desconseillers territoriaux, cette mesure supposera simplement de réduire de moitié le nombre decantons par rapport au redécoupage envisagé. Elle permettrait l’instauration d’une stricte paritédans les conseils généraux comme dans les conseils régionaux.

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)