Jacqueline Gourault attire l’attention de M. le secrétaire d’État chargé de l’emploi sur lasituation financière des entreprises d’insertion. Depuis 25 ans, ces entreprises contribuent dansson département à la réinsertion durable dans l’emploi de personnes exclues, ceci grâce àl’accompagnement social et professionnel qu’elles leur prodiguent. L’aide au poste que perçoiventces entreprises durant le contrat temps plein qu’elles offrent n’est pas indexée et n’a pas étéréévaluée depuis 10 ans, alors qu’à période égale, le Smic a été revalorisé de 41 pour cent.Plusieurs d’entre elles envisagent à présent de réduire le nombre de salariés en insertion, voired’abandonner ce service alors qu’elles offrent le meilleur rapport qualité/coût parmi lesinstruments politiques de l’emploi et de la lutte contre les exclusions. C’est pourquoi, elle luidemande de quelle façon sera revalorisée l’aide au poste suite aux expérimentations locales, menéesdepuis le mois de février, et quelles modulations seront mises en place.

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)