Crise financière et bancaire en Irlande

Le souhait de la commission des affaires européennes de s’intéresser à la politique européenne del’Irlande, était initialement mû par la volonté de sonder les autorités locales et la sociétécivile sur leur sentiment à l’égard de la construction européenne, quelques mois après laratification, à l’issue d’un deuxième référendum, du Traité de Lisbonne.

Considéré il y a encore peu comme un excellent élément de la zone euro, souvent cité enexemple pour sa discipline budgétaire, l’Irlande se distingue aussi par son affirmation sans cesserenouvelée de sa souveraineté, notamment en matière économique et fiscale.La faillite du systèmebancaire irlandais est venue bouleverser le champ de ce suivi, tant les limites du modèle irlandaissont apparues au grand jour, rendant nécessaire l’intervention financière de l’Union européenne.C’est dans ce contexte qu’un déplacement à Dublin a été organisé les 1er et 2 décembre derniers.

Ce rapport tire les enseignements des entretiens organisés sur place. Il a pour ambition dedresser un état des lieux de la situation locale, tant au plan politique qu’économique. Il présenteégalement les modalités de l’intervention européenne, ainsi que ses conséquences tant au plannational qu’en matière de gouvernance économique européenne.

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)