C’est pourquoi les sénateurs centristes de la commission des Lois ont déposé ce jour un amendementvisant à supprimer ces dispositions qui, pour eux, « reviennent sur la notion même de droit du sol». En effet, le dispositif actuel permet aux enfants nés en France de parents étrangersd’obtenir automatiquement la nationalité française de plein droit à leur majorité. Celuiadopté par les députés remet en cause ce principe en instaurant une nouvelle formalité : désormaisles enfants nés en France de parents étrangers devront appuyer leur demande de certification denationalité par une lettre manuscrite.

Pour les sénateurs centristes de la commission des Lois, ces dispositions, inopportunes etinjustifiées, apparaissent critiquables tant sur la forme que sur le fond : « Pourquois’interroger, au matin de leur 18 ans, sur la nationalité d’enfants qui sont nés enFrance, qui ont grandi et été éduqués en France ? C’est une remise en cause sans raisonvalable du droit du sol, un principe majeur de notre droit de la nationalité.»

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)