Avec ses homologues centristes, elle a déposé un amendement supprimant la limitation de laproposition des diagnostics anténataux adoptée par les députés.

Jusqu’à présent, l’article 9 de la loi de bioéthique proposait des examens debiologie médicale et d’imagerie à toute femme enceinte au cours d’une consultation médicale,examens permettant d’évaluer le risque que l’embryon ou le fœtus présente une affectionsusceptible de modifier le déroulement ou le suivi de la grossesse. Or, le texte modifié par lesdéputés de la majorité le 15 février dernier ajoutait que ces examens devaient être prescrits »lorsque les conditions médicales le nécessitent ».

Indignation chez les professionnels de la santé

De nombreux gynécologues, ont fait part de leur révolte face à ce qu’ils qualifient demesure « au nom de convictions idéologiques et religieuses ». « Si la loi passe en l’état auSénat, il y aura une vraie inégalité d’information des femmes en fonction du médecin sur quielles tombent. Certaines sauront que le dépistage existe, d’autres non. Le médecin deviendraseul juge, et c’est très dangereux », réagissait notamment un praticien interrogé par lejournal Le Parisien.

Jacqueline Gourault avec ses collègues obtient gain de cause

Scandalisés par ce déni du droit des patients, les sénateurs du Mouvement Démocrate se sontmobilisés début avril pour maintenir la possibilité aux femmes enceintes de bénéficierautomatiquement de cette proposition de diagnostics anténataux. Jacqueline Gourault, sénatrice duLoir-et-Cher, a défendu en commission des lois le maintien d’une proposition systématique dedépistage aux femmes enceintes.

Une mobilisation payante, puisqu’elle a permis le vote d’un amendement, jeudi 7avril, qui supprime toute réserve en stipulant à nouveau que « des examens de biologie médicale etd’imagerie permettant d’évaluer le risque que l’embryon ou le fœtus présente une affectionsusceptible de modifier le déroulement ou le suivi de la grossesse sont proposés à toute femmeenceinte au cours d’une consultation médicale. »

Ainsi l’information est donnée à toutes et respecte la liberté de choix éthique etreligieuse.

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)