Le fait urbain est en effet une réalité que le législateur doit prendre en compte.

Je dis « ATTENTION» à ceux qui opposent urbain et rural, c'est méconnaitre à mon sens la diversité des territoires, la richesse de l'histoire de France. La ruralité comme le fait urbain sont diverses.

D'ailleurs, l'un des faits les plus régulièrement constaté dans les débats de la délégation aux collectivités territoriales que je préside, est la diversité des cultures territoriales : ce qui est bon pour la Bretagne ne marche pas en région Centre, ce qui est acquis à Lyon ne peut pas être appliqué tel quel à Marseille etc. Dès lors, pragmatisme et souplesse doivent guider notre travail de parlementaire : donnons des outils à la disposition des collectivités et laissons leur le soin de se saisir de ceux qui correspondent à leurs besoins.

N'enfermons pas les collectivités dans des schémas susceptibles de rester lettre morte en raison de la diversité des réalités locales, il est temps de « Faire confiance à l'intelligence territoriale *».

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)