Débat de la Gazette des Communes Décentralisation : « Faut-il en finir avec les 36000 communes? »

Dans son édition du 17 novembre 2014, La Gazette des communes propose une table-ronde  » Faut-il en finir avec les 36000 communes? ». Ont participé à ce débat:

-Vincent Aubelle, professeur à l’université Paris est – Marne-la-Vallée

- Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (Ifrap)

- Vanik Berberian, président (Modem) de l’Association des maires ruraux de France (AMRF)

- Stéphane Pintre, président du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT)

 

La sénatrice est revenu notamment sur le développement de l’intercommunalité : « En l’espace de vingt ans, les élus sont passés d’une extrême méfiance, pour employer un euphémisme, à une volonté très forte de coopérer. L’intercommunalité leur a ouvert de nouveaux horizons. Grâce à elle, des maires ont accédé à des échelles et à des gestions de dossiers qu’ils n’auraient pas pu atteindre s’ils étaient restés dans le strict périmètre de leur commune. L’intercommunalité a fait tomber des barrières politiques. Elle a permis une pacification du paysage local. »

    Une réponse à “Débat de la Gazette des Communes Décentralisation : « Faut-il en finir avec les 36000 communes? »”

    1. Diminuer le nombre de communes me semble indispensable. mais les laisser et les regrouper en intercommunalité c’est rajouter une couche au mille feuille. Des communes qui se justifiez au 19è siècles ne se justifient plus aujourd’hui.
      Du courage regroupez les petits villages, en faisant des communes de 2000 habitants au minimum.
      en faisant les découpages en fonction des déplacements des personnes.
      Bon Courage

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)