Situation des orthophonistes

Mme Jacqueline Gourault a attiré l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la situation critique du métier d’orthophoniste en France, qui concerne patients, professionnels et futurs professionnels.

Le niveau de revenu actuel, déconnecté avec le niveau d’études et de compétences, provoque la désertification croissante des postes en orthophonie (postes vacants, « turn-over » constants et transformations de postes). Cela nuit considérablement à l’accès aux bilans et aux soins pour les patients. Les bilans d’expertise, les soins de première urgence et les interventions au long cours ne sont plus assurés dans la continuité, avec toujours des délais inacceptables.

Cette situation désorganise le réseau « hôpital-ville-structures spécialisées », et les orthophonistes en libéral ont des listes d’attente considérables. Chaque année, le nombre de possibilités de stage et de recherche à l’hôpital diminue, faute de professionnels d’encadrement. Après des mois de mobilisation, un plan de travail a été proposé par le ministère. Il s’agit de réunions portant sur l’attractivité des postes hospitaliers. Mais les grilles salariales ne seraient communiquées que le 24 juin 2016, lors d’une unique et dernière réunion, juste avant les congés d’été, alors que c’est le cœur du problème.

C’est pourquoi elle souhaite savoir si les orthophonistes pourraient obtenir la communication des grilles salariales dans les meilleurs délais et elle souhaite connaître également sa position sur ses intentions concernant la revalorisation réelle des salaires des orthophonistes, en rapport avec leur champ de compétences et leur formation universitaire, et permettant d’endiguer la désertification des postes salariés.

    2 Réponses à “Situation des orthophonistes”

    1. Mme Gourault,
      Je tiens à vous remercier très sincèrement pour votre soutien renouvelé à notre profession.
      Je vous sais concernée par la désertification galopante de nos professionnels. Votre lettre témoigne de votre implication, et nous vous en sommes reconnaissants.
      Bien cordialement,
      Bénédicte Girolet

      Girolet Bénédicte,
    2. Les orthophonistes sont les professionnels les plus mal rémunérés parmi tous les agents hospitaliers diplômés à Bac+5, ils sont même moins bien rémunérés que des professions bac+3. La ministre de la Santé a admis l’urgence du problème… en avril 2015. Depuis, son cabinet retarde mois après mois toute mesure, et voudrait annoncer des grilles… fin juin, exactement au moment où toute mobilisation sera difficile. Les orthophonistes ne sont pas dupes et refusent d’attendre. L’intersyndicale des professionnels, étudiants et chercheurs exige de connaître ces grilles dès la prochaine réunion prévue, le 3 juin, et manifestera devant le ministère pour soutenir les représentants.
      Les grilles sont prêtes, c’est évident, mais nous en avons même la preuve puisque le cabinet voudrait nous faire chanter en échangeant cette annonce de grilles (aux niveaux tenus secrets) contre l’annulation de cette manifestation. L’hypocrisie est maintenant insupportable : ce sont les étudiants (sans stage) et les patients qui en pâtissent !

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)