Inondations : qui va piloter la répartition des aides? comment les cibler vers les personnes les plus touchées?

La sénatrice a interrogé le Ministre de l’Intérieur sur la question de l’indemnisation des personnes touchées par les inondations de la fin mai :

 

« Monsieur le Ministre de l’intérieur, Monsieur le Président, Mes chers collègues,

De nombreux départements de la région parisienne et du Centre Val de Loire, en particulier, la Seine-et-Marne, le Loiret et le Loir-et-Cher, ont été gravement touchés par les inondations. Ils portent tous, vous l’aurez remarqué, des noms de fleuve ou d’affluents, même si ce sont en fait des rivières, voire des cours d’eau qui ont débordé.

Cela nous démontre oh combien la gestion de la prévention des inondations est un sujet important comme l’avait fait remarqué mon collègue, Yves Pozzo di Borgo, pour la Seine.

Je tiens à exprimer ma compassion aux familles des victimes et à tous les sinistrés. Je tiens à souligner l’extraordinaire solidarité qui s’est manifestée. Je souhaite saluer ici la mobilisation des préfets et des services de l’Etat, des pompiers, des gendarmes, des policiers et de l’armée.

Dans le Loir-et-Cher, 153 communes sont touchées, soit plus de la moitié, saluons le rôle des maires et des élus locaux qui sont les vigies des territoires, en première ligne, aidés des agents municipaux.

Les dégâts sont colossaux. Par exemple, à Romorantin-Lanthenay, commune de notre collègue Jeanny Lorgeoux, où le Président de la République s’est rendu, la crue a duré une semaine inondant les maisons de plus de 1 mètre 50 d’eau !

Un phénomène naturel a, par ailleurs, accentué ces inondations : les forêts de Sologne ou de Marchenoir en Beauce ont joué un rôle d’éponge en absorbant dans un premier temps les eaux, pour les relâcher dans un second temps.

L’heure est à la réparation dans tous les sens du terme. Le conseil des ministres a déclaré hier l’état de catastrophe naturelle ce qui est très important pour le système assurantiel.

J’ai cependant deux questions à vous poser, monsieur Ministre de l’intérieur :

-       La première porte sur l’articulation entre les aides d’Etat et celles des collectivités locales. Qui va piloter le système ?

-       La seconde concerne les personnes indemnisées : particuliers, entreprises, agriculteurs, commerçants, collectivités locales. Comment cibler les aides afin qu’elles parviennent à ceux qui ont été les plus touchés ? »

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)