Rentrée 2016 :  où sont les postes supplémentaires ? comment assurer les remplacements?

Mme Jacqueline Gourault posera une question orale le 21 juin prochain à la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la préparation de la rentrée de 2016.

Cette préparation a été marquée, dans le département du Loir-et-Cher, par un grand élan collectif associant nombre d’élus, de parents et d’enseignants pour défendre l’école et essayer de préserver sa place indispensable partout sur le territoire. Ils ont demandé, à la quasi unanimité, une vingtaine de postes supplémentaires.

Or, en définitive, un poste seul poste supplémentaire serait attribué par l’inspection d’académie.

Les conséquences de ce manque d’enseignants sont, tout d’abord, des effectifs élevés par classe : bien qu’une baisse des effectifs soit attendue (- 196 enfants) les seuils d’ouverture de classe sont quand même, en 2016, de 28 élèves en élémentaire et de 31 en maternelle.

Cela conduit, dans le Loir-et-Cher à dix écoles qui devront supporter une fermeture de classe et environ cinq qui n’obtiendront pas l’ouverture indispensable.

De plus, cela a des répercussions importantes au niveau des remplacements des enseignants car le système est exsangue.

L’augmentation annoncée de 60 000 enseignants supplémentaires d’ici à 2017 ne produit pour le moment aucun effet dans le département.

C’est pourquoi dans la perspective de la prochaine rentrée, elle lui demande où sont les postes supplémentaires, afin que chaque élève, qu’il soit en zone prioritaire, en zone rurale ou en zone urbaine, puisse étudier dans de bonnes conditions. Et comment assurer enfin un système de remplacement efficace des enseignants absents?

    Laissez une réponse

    • (Se sera pas publier)